Aujourd’hui, le monde est préoccupé par l’écologie. Les nouvelles sur l’état de santé de la planète sont assez inquiétantes. Entre la fonte accélérée de la banquise et l’augmentation des émissions de gaz à effets, il est important que chaque citoyen de la terre pose le geste qui sauve. C’est ce qui explique le développement de plus en plus accru des maisons écologiques. Si vous projetez de construire une maison écologique, voici quelques astuces pour diminuer votre consommation énergétique.  

Profitez des forces naturelles pour concevoir la maison écologique parfaite. 

Avant de concevoir votre maison, vous pouvez analyser les forces naturelles qui sont à votre avantage. Sur votre terrain, vous avez le soleil qui vous apporte de l’énergie. Vous pouvez exploiter le soleil comme un atout plutôt que comme un inconvénient. En France, la position du soleil est assez différente selon qu’on soit en hiver ou en été. En hiver, le soleil reste très bas sur l’horizon avec des rayons presque à l’horizontal, pouvant entrer directement dans votre maison. En été, il est très haut dans le ciel et tape au niveau de votre toiture. Avec des protections solaires bien dimensionnées, vous pourrez vous protéger de cette chaleur. Avant même de dessiner vos plans, l’astuce c’est de regarder où vont atterrir les rayons du soleil en hiver et en été sur vos terres. Pour ça, il est conseillé d’utiliser un diagramme solaire pour analyser le déplacement du soleil chaque jour de l’année. En fonction de ces mesures, vous pourrez positionner chacune des fenêtres de votre future maison pour évaluer le meilleur endroit pour capter la lumière naturelle du soleil pendant l’hiver sans avoir à trop d’apport de chaleur pendant l’été. C’est une méthode bioclimatique utilisée dans la conception des maisons écologiques.

Concevoir un plan intelligent en parfaite symbiose avec la nature

La position des pièces dans la maison aura un sérieux impact sur votre confort dans la maison et sur votre consommation énergétique. A cet effet, il est plus pertinent d’orienter toutes vos chambres vers l’est car vous aurez le soleil levant. Les chambres à coucher sont essentiellement pour des usages nocturnes pour dormir, vous n’avez donc pas besoin de la chaleur du soleil pour ces zones de vie dans la maison. Au contraire, vous allez pouvoir emmagasiner de l’énergie via l’inertie thermique pour en profiter pendant la nuit. Le salon, le bureau et autres zones de vie dans lesquelles vous vivez en journée, il faut les orienter face au sud, voire à l’ouest pour profiter au maximum des rayons du soleil et de la lumière du jour. Les pièces techniques telles que le garage, la salle de bain, la cave sont orientées au nord car vous n’y vivez pas. Vous ne faites que des passages ponctuels dans ces pièces.

Utiliser des matériaux pour réduire votre consommation 

Pour les parois d’isolations, vous pouvez opter pour une combinaison de bardage extérieur, d’enduit, une isolation thermique extérieure et un lattage. Selon le type d’isolant et les épaisseurs que vous mettrez, vous obtiendrez une paroi performante par rapport à ce qui se fait de façon standard en France. Cela va vous apporter de l’inertie thermique. L’inertie thermique n’est rien d’autre que la capacité de votre maison à emmagasiner de l’énergie sans pour autant augmenter la température. Cela signifie que vous emmagasinez de la chaleur pendant la journée et vous la restituez doucement pendant le reste de la journée et de la nuit.
Il est clair que la base en matière de consommation énergétique dans une maison écologique est l’utilisation de l’énergie solaire. En effet, l’énergie solaire est une énergie propre. Vous pouvez l’utiliser pour la consommation énergétique basique, mais également à d’autres fins que le chauffage.

Dans la construction écologique, l’une des solutions les plus en vogue est la construction modulaire, adoptée par de nombreux professionnels. Avec ce mode constructif, même les solutions professionnelles de chantier comme les bungalows ou les shelters sont conçus de manière écologique (voir les solutions ici).

Pour les fenêtres, la première étape est le type de vitrage. Il pourrait s’agir d’un triple vitrage ou d’un double vitrage. Le triple vitrage est plus performant mais plus cher. Vient ensuite le choix des cadres de menuiserie. Vous aurez le choix entre le bois, le pvc, de l’aluminium ou d’un mix bois aluminium. Les protections solaires doivent également être choisies avec minutie. Leur usage est indispensable en été. Vous pouvez choisir des stores extérieurs ou des stores intérieurs mais qui sont de fait beaucoup moins performants. Vous pouvez également utiliser des volets battants, coulissants ou des volets roulants. Il y a trois valeurs qui sont essentielles pour choisir vos menuiseries : la conductivité thermique, la capacité de la menuiserie à laisser passer l’énergie du soleil à l’intérieur et la transmission lumineuse c’est-à-dire la capacité de votre fenêtre à laisser passer la lumière naturelle à l’intérieur de votre maison. Il s’agira de trouver un équilibre entre tous ces éléments.