Les grèves des transports et les moyens de continuer à se rendre sur son lieu de travail sont le sujet d’actualité le plus récurrent ces derniers mois. Les Parisiens et plus largement les Franciliens sont les premiers à en pâtir, en particulier avec les réseaux de la SNCF et de la RATP. Nous allons ici vous proposer des solutions alternatives pour alléger votre pénibilité quotidienne.

Les espaces de coworking

Le coworking est une manière de travailler de plus en plus appréciée et répandue. C’est un anglicisme qui désigne un espace regroupant plusieurs travailleurs indépendants, comme les freelance. Ces derniers n’exercent pas nécessairement dans le même domaine ou la même entreprise. Généralement, les espaces de coworking sont des grandes salles offrant plusieurs espaces de travail. Le télétravail a été proposé par de nombreuses entreprises à leurs salariés qui ne disposaient pas de solutions pour se rendre sur leur lieu de travail. Sans compter les 70 espaces de micro-working dans les gares franciliennes (le projet Work and Station), il existe plus de 400 espaces de travail partagé répertoriés disponibles en Île-de-France. On en trouve facilement à Paris. De quoi largement trouver son bonheur près de chez soi et palier aux problèmes liés aux importantes grèves de ces derniers mois.

Le covoiturage

Bien que largement répandu depuis plusieurs années, le covoiturage connaît un vrai boom depuis le début des grèves de la RATP et de la SNCF. Le système de partage de voiture est en effet l’une des solutions les plus prisées par les Franciliens . L’entraide est par conséquent devenue maître-mot durant ces périodes de difficultés. Il faut dire que le partage de véhicules possède de nombreux avantages : il diminue les embouteillages sur les routes, évite les bousculades dans les rares lignes de métro en fonction et permet tout de même de se rendre au travail.

L’autorité organisatrice des transports Francilienne (Île-de-France Mobilités) offre le covoiturage pendant tous les jours de grèves des transports. Il suffit à chaque utilisateur de s’inscrire sur l’application pour smartphone ou le site ViaNavigo où sont enregistrées les huit plateformes partenaires. Les conducteurs enregistrés sont remboursés des frais de trajet à hauteur de 10 centimes par kilomètre ou en fonction du nombre de passagers.

Des lignes de bus, de tram et de Noctilien renforcées

Pendant les grèves, près d’une cinquantaine de lignes de bus, de trams (ligne T2 et T5) et de Noctilien sont renforcées. L’objectif : permettre au plus grand nombre d’habitants d’Île-de-France de pouvoir emprunter les lignes de tramway et de métro en circulation, malgré les perturbation annoncées. Attention cependant, ce service est en nombre limité et constitue seulement une solution de secours pendant les grèves de la SNCF.

Le vélo, solution douce et écolo

Sur des courtes et moyennes distances, le vélo est très appréciée pendant les grèves de transports. La région s’est fixée pour objectif de multiplier par trois l’usage de ce mode de transport et en faire une alternative quotidienne aux métros et autres modes de déplacement. L’occasion de mettre à exécution ses bonnes résolutions pour 2020 en plus de permettre de se déplacer.