Kernel Panic et Blue Screen

Kernel Panic, « blue screen », qu’est ce et comment réagir ?

Il arrive que nos ordinateurs plantent ; il est vrai certains systèmes plantent plus facilement que d’autres, mais tous peuvent un jour ou l’autre vous jouer un tour. Je vais évoquer ici les problèmes touchant les deux systèmes d’exploitation les plus utilisés : Windows, bien sûr, mais aussi Mac OS X qui connait une montée impressionnante depuis le lancement de l’iPhone.

 

 

Kernel Panic et bluescreen
Kernel Panic et Blue Screen of Death, comment réagir ?

1- Windows et son BSoD

Un BSoD, mais qu’est ce ? Ces initiales viennent de l’expression anglaise « Blue Screen of Death », ce qui donne en Français, Écran Bleu de la Mort. On utilise le terme d’écran de la mort assez régulièrement en informatique pour désigner une machine qui a connu un plantage. En l’occurrence, dans le système de Microsoft, ces messages d’erreurs ont toujours été affiché sur un écran bleu, d’où le nom de « blue screen ». Qu’est ce qui provoque ces écrans bleu sur Windows ? Plusieurs raisons peuvent être la cause de ces fameux écrans ; un problème de pilote (ça arrive assez fréquemment), un problème matériel (un composant de votre ordinateur est défaillant), un virus, ou même l’addition de plusieurs de ces problèmes. Cette petite liste n’est pas exhaustive, et un écran bleu peut survenir à cause d’autres problèmes, néanmoins, ce sont les plus récurrents.

 

Comment les résoudre ? Microsoft propose quelques solutions sur son site ; elles sont valables pour Windows 7, mais la plupart des solutions sont aussi applicables sur les autres versions de Windows.: http://windows.microsoft.com/fr-fr/windows7/resolving-stop-blue-screen-errors-in-windows-7

 

 

2- Mac OS X et les « Kernel Panic »

Beaucoup plus rare que les BSoD de Windows, ils peuvent être tout aussi embêtant. S’ils sont plus rare, cela est du à la façon dont Mac OS X est conçu. Pour faire très simple, tout n’est pas lié. Ainsi, une application ouverte n’est pas en relation avec le Finder, c’est à dire avec l’application principale qui fait tourner le système. Cela est du au fait que Mac OS X est, comme Linux, basé sur un noyau UNIX. Ainsi, vous pouvez redémarrer le Finder, sans redémarrer votre ordinateur, et si une application plante (la petite roue colorée tourne indéfiniment), cela ne touche en rien le système. Evidemment, ça le fera ralentir car l’application en question peut utiliser une bonne partie de votre mémoire vive (RAM), mais, contrairement à Windows, cela ne suffira pas pour faire planter le système. N’est ce pas génial ? Voilà pourquoi les Kernel Panic (littéralement « Erreur du noyau ») sont beaucoup plus rares que les BSoD sur Windows. Toutefois, lorsqu’ils arrivent, cela peut être dû à un problème matériel ou à un gros pépin logiciel. Dans la plupart des cas, c’est matériel.

 

Comment les résoudre ? Quand j’ai commencé à bidouiller les ordis, j’ai récupéré un PowerBook G4 Titanium qui avait un problème ; on le démarrait et il ne se passait rien (écran blanc, après que le logo d’Apple ait disparu), sauf de temps en temps ou on assistait à un Kernel Panic. J’étais un peu désespéré ; toutes mes lectures sur le net me confirmaient que mon ordo était bon pour la casse, ce que je refusais à croire. Un jour, j’ai tout simplement réinstallé le système, et le PowerBook G4 s’est remis à fonctionner. Et oui, dans la plupart des cas, si un simple redémarrage ne suffit pas, après avoir testé quelques « reset », une simple réinstallation du système suffit à retrouver un ordinateur flambant neuf !

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez point !

 

N'oubliez pas d'évaluer ce que vous venez de lire !

Qu'en pensez-vous ?